Soutien au Théâtre Gérard Philipe de Frouard

Nos héros
16 avril 2017
Moi, nous, les autres, mais pas toi
17 avril 2017

Communiqué de soutien du collectif Autrement Dit au TGP




La Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) Autrement Dit est née en 2015, riche d’une histoire et d’une expérience de plus de vingt ans dans la création de spectacles vivants avec des acteurs « extraordinaires » acquise d’abord au sein de l’Association Régionale pour l'Inclusion par les Arts de la Scène (ARIAS), puis dans l’association Autrement Dit.

Nos acteurs « extraordinaires » sont des personnes en situation de handicap, qu’il soit psychique, mental, physique, moteur, sensoriel, social ou culturel. Au sein des structures sanitaires et sociales qui les accueillent, avec leurs soignants et/ou éducateurs, ou au cœur même de la Cité, rejoints par les citoyens tentés par l’aventure, tous ces acteurs, dirigés par les artistes professionnels d’Autrement Dit créent des spectacles au service desquels ils mettent leur singularité et leur grande créativité.


Le Théâtre Gérard Philipe de Frouard est, depuis la nomination de son directeur actuel Philippe SIDRE, l’un des partenaires culturels historiques d’ARIAS/Autrement Dit :

En 2007, la scène du TGP accueillait la troisième édition du festival La Tête Ailleurs créé par ARIAS, et en 2010, sa quatrième édition.

La Biennale de la Danse en Lorraine fut, en novembre 2013, l’occasion pour le théâtre d’accueillir la compagnie Danse avec mes roues d'Autrement Dit pour son spectacle Accolades, et plusieurs éditions des Rendez-Vous d’Autrement Dit furent l’occasion de proposer au public du TGP de rencontrer le travail du collectif. L’édition 2016 fut d’ailleurs l’occasion de susciter une rencontre au plateau entre les membres de l’atelier théâtre La Tribu du TGP dirigé par la compagnie La Mâchoire 36 dans le cadre du projet D’ici et d’ailleurs – Indiens et la compagnie Les 100 lieux d'Autrement Dit qui donna lieu à un lever de rideau.

Les étudiants de l'Institut Régional du Travail Social (IRTS), que le collectif accompagne dans le cadre des techniques éducatives, ont également régulièrement l'occasion de profiter des compétences du TGP en matière de médiation culturelle lors de visites du théâtre et de temps d'échange avec son équipe.

Lors de ces nombreuses occasions, nous avons investi le théâtre, rencontré le public, fait découvrir aux spectateurs de Frouard l'incroyable force créatrice de ces acteurs extraordinaires. Grâce à l'accueil du TGP, lieu de rencontre et de brassage entre le public et les artistes, les personnes fragilisées avec lesquelles nous travaillons ont trouvé une écoute et un public chaleureux. Nous y avons rencontrés des qui ont depuis souhaité s'investir dans notre collectif. Des habitants du Val de Lorraine y ont peu à peu pris leur place, s'y sont investis à leur tour, et défendent aujourd'hui les valeurs communes que nous partageons avec le TGP et qu'ils ont fait leurs..


Fermer le TGP, ce serait fermer la porte de la Culture à des personnes déjà en situation de fragilité, qui, là plus qu'ailleurs, trouvent un environnement favorable, accessible, accueillant, chaleureux, non jugeant, bref, un environnement facilitant la prise de contact qui peut être parfois si impressionnante avec le monde culturel.
Fermer le TGP, ce serait fermer la porte de la Culture à des habitants de Frouard, de Pompey, de Champigneulles, de Liverdun, de Custines, de Saizerais, mais aussi d'ailleurs.
Fermer le TGP, ce serait fermer la porte de ce lieu de rencontre et d’échange à des personnes déjà rejetées, déjà mises au banc de la société.
Fermer le TGP, ce serait renoncer à utiliser ce merveilleux outil culturel comme facteur d'émancipation des individus dans leur devenir d'acteurs et de citoyens.

Si le TGP ferme, que deviendra alors ce travail, construit pas à pas ?
Que deviendra la citoyenneté impulsée par ce lieu de culture extraordinaire qu'est le TGP ?
Que deviendra la confiance patiemment construite des citoyens les plus fragiles dans ce lieu et cette équipe ?
Pourquoi refermer des portes que nous avons mis des années à ouvrir ?
Suffit il d'un coup de balai pour que tout s'efface ? Que tout s'arrête ?

NON.

NOUS REFUSONS CELA.

Nous sommes ensemble.
Tous ensemble.
Tous pareils, tous différents.
Humain, profondément.
Et nous refusons qu'en silence, d'un revers de main, soit balayées plus de dix années d'un travail de maillage.



Nous nous dressons toutes et tous,
membres fondateurs et associés du collectif Autrement Dit,
contre la fermeture du TGP,
et soutenons de tout cœur le Théâtre Gérard Philipe.

X