Virginie Marouzé

Elle découvre en 1997 le théâtre par la rue (Cie Aparka, Extra- Muros) et en parallèle, travaille avec la Cie de l’Escalier, pendant 4 ans, autour du théâtre et de la poésie (la 404 Rouge, Poésie Machin, Silences d’Amour). 
Pendant plusieurs années, sa recherche se porte donc beaucoup sur la voix (Paris est un village- contes et chansons - Cie de l’Etoile et la Lanterne). 
Progressivement son intérêt va se porter sur le corps et l’improvisation : en tant que comédienne et également en tant que metteur en scène depuis 2002 (Corps délia, Cor dé lia, Cash-Cœur, Non ô dieux, Misère Misère, Murmures) avec la Cie Espocible, produite par la SCIC Autrement Dit et composée d’acteurs en souffrance psychique de l’association Espoir 54. 
Après plusieurs stages de danse (H.Diasnaz, A.Salmi, M.Cambois), de clown et de commedia dell’arte ( Ph.Hottier, K. Paquier), elle approfondit et affine cette recherche sur la commedia dell’arte par une formation de 2003 à 2005 avec K. Paquier au sein de la Cie « ça respire encore ». 
Elle créé ensuite son premier solo : « Tout va bien, merci ! », création théâtrale et musicale avec masque, mis en scène par Annick Savonnet, en 2005 ; puis est interprète dans « Delovelies-nécessairement provisoire » en 2006, création danse-théâtre-musique de la Cie Mille Failles (chorégraphe Marie Cambois). 
Elle fonde la Cie tout va bien en 2005, et y signe l’adaptation et la mise en scène de « la joueuse de go » de Shan Sa en 2009 puis « le non de Klara » de Soazig Aaron en 2011 et « Noces » en 2014 composé de « la Noce » de B. Brecht et « Journée de noce chez le Cromagnons » de W.Mouawad. 
Elle travaille actuellement sur un nouveau projet de création « les Oiseaux » de Tarjei Vesaas en partenariat avec la Cie de l’Oiseau Mouche.
X