Les Rendez-vous d’Autrement Dit – Janvier 2015 – Presse
30 mai 2017
Les Rendez-vous d’Autrement Dit – Avril/Mai 2015 – Presse
4 juin 2017

Aenean ligula nibh in, molestie id viverra a, dapibus at dolor. Aenean ligula.

Préhistoire et naissance d’ARIAS (1984-1992).


À l'initiative de Michel SAINT DIZIER, soignant au Centre Psychothérapique de Nancy, un atelier théâtre est créé au sein du Centre Psychothérapique en 1984 avec l'intervention de Cécile ANDREY, metteur en scène, et l'autorisation bienveillante du Docteur Marie-Philippe ZUBER. Les premiers spectacles de la compagnie Vents et Marées sont joués au sein de l'hôpital.

En 1986, à la demande du Docteur Gaston JOSSE, Cécile ANDREY intervient également à l'Hôpital Ravenel (secteur d'Epinal) et crée la compagnie de la Luthinerie. L'équipe soignante de ce secteur propose en 1988 à Cécile Andrey de sortir le premier spectacle >b/>On n'a pas tous les jours vingt ans des murs de l'hôpital. Le spectacle est ainsi joué dans des salles publiques à Golbey, St Dié, Epinal, Nancy.

L'équipe soignante du secteur de Nancy souhaite alors que la compagnie Vents et Marées en fasse autant. C'est ainsi que le 2 juillet 1991 a lieu la première représentation de Parlez-moi d'amour ou L'évidence des choses au Centre Culturel André Malraux de Vandœuvre-les-Nancy.
Suite à la présentation de ce spectacle, une équipe de quinze soignants du Centre Psychothérapique de Nancy (infirmiers et psychologues), issus de tous les services de cet établissement, émettent le souhait de travailler avec Cécile ANDREY.
Ensemble, ils ont élaboré un projet de formation, dans le but d'étendre les ateliers théâtre aux six secteurs géographiques du Centre Psychothérapique de Nancy. Ce projet a été validé par la commission médicale d'établissement, et le groupe, nommé Atelier de Recherche et d'Initiation aux Arts de la Scène (ARIAS) a travaillé à raison de 2,5h par semaine tout au long de l'année 1992. Le travail était organisé sous forme de cycles de 4 séances sur une technique particulière (improvisation, clown, voix, conte, texte, théâtre sourd, maquillage, peinture, terre), la séance suivante étant destinée à un échange sur les liens entre cette expérience et la thérapie. L'esprit de ce travail n'était pas l'apprentissage de techniques d'animations théâtrales, mais bien une expérience personnelle d'expression et de création artistique, avec une réflexion sur les effets concernant son propre mieux-être.

Cette équipe, vite convaincue de l'intérêt que pouvait représenter ce travail non seulement en psychiatrie, mais pour tous les publics en situation d'exclusion, décide dès août 1992 de créer une association dont le champ d'action dépasse la seule psychiatrie et le seul secteur géographique de Nancy, le sigle ARIAS du groupe originel est conservé, l'Association Régionale pour l'Inclusion par les Arts de la Scène est née. Les soignants acteurs de la Compagnie de la Luthinerie adhèrent à cette association.

Les mêmes principes, qui dirigent encore aujourd'hui les actions des artistes du collectif Autrement Dit, sont appliqués dès la fin des années 80 dans les deux compagnies :

○ mixité sur le plateau des acteurs soignés et soignants,
○ présentations publiques des spectacles créés sous la direction d'un metteur en scène professionnel,
○ rencontres et émulation entre les deux compagnies.

ARIAS devient employeur (1994).

Les ateliers du Centre Psychothérapique de Nancy passent de quatre au premier secteur (Nancy Nord) en 1992, à six sur deux autres secteurs (troisième secteur -Lunéville et cinquième secteur - Nancy Sud).
Une troisième compagnie est créée : Vents et Marées Lunéville.
C’est alors que Cécile ANDREY rencontre Emilie KATONA, jeune metteur en scène, à qui elle propose de reprendre la compagnie de la Luthinerie qui a déjà six ans d’existence, trois spectacles et un film à son actif. Emilie KATONA est la première salariée d’ARIAS, Cécile ANDREY étant elle-même au départ rémunérée comme vacataire par le Centre Psychothérapique de Nancy et le Centre Hospitalier de Ravenel.

ARIAS étend son action au social (à partir de 1995).

Cette ouverture se fait par le biais ds projets plus ponctuels, que Cécile ANDREY mène avec des bénéficiaires du RMI, des habitants de quartiers sensibles, ou les usagers de centre sociaux.

L'âge d'or (1996-2011).

L’activité d’ARIAS ne cesse de croître, comme en témoigne le partenariat avec de nouvelles structures (ALAGH, OHS Flavigny, CMP Toul, Espoir 54, CH St Nicolas de Port, AEIM, HJ Vittel, CMP Mirecourt, Maison d’arrêt Epinal, Centre pénitencier de Nancy-Maxéville), la création de nouvelles compagnies, et l’embauche de nouveaux artistes et techniciens (Estelle CHARLES, Sibel KILERCIYAN, Michel MAYEN, Mawen NOURY, Camille PERRIN, Virginie MAROUZE, Christophe RAGONNET, Isabelle NOBILI, Martin LARDE, Céline LAURENT, Frédéric BAILLY, Fabrice FACCIPONTE, Patrick GRANDVUILLEMIN, Aurélie BERNARD, Cathy ROULLE, Frédéric PARISON) qui constituent encore aujourd’hui, pour la plupart, le « Collectif d’artistes » Autrement dit.

Festivals et formation (2000-2007).

En 2000, 2003 et 2007 ont lieu les trois premières éditions du festival La Tête Ailleurs, qui contribuera à faire connaître ARIAS au delà de la région Lorraine. Cécile ANDREY et Emilie KATONA exercent alors la fonction de chargées de production du festival, en plus de leur rôle de metteur en scène. En 2005 et 2009, l'Entre 2 La Tête ailleurs propose au public un rendez-vous intermédiaire entre deux festivals.
En 2002 a lieu la première formation organisée par ARIAS.

Les années noires (2008-2011).

En 2008, une nouvelle équipe est élue à la gouvernance associative, qui décidera d’embaucher deux nouveaux salariés à temps plein, un pour le développement associatif, et l'autre pour la préparation de la quatrième édition du festival La Tête Ailleurs. Hélas, la charge salariale générée par ces nouvelles embauches se soldera, malgré les avertissements des artistes salariés, par un dépôt de bilan et la dissolution de l’association en novembre 2011.

La reconstruction autour d'Autrement Dit (2011-2014).

Trois années ont été nécessaire à la création d’une nouvelle association, Autrement Dit, avec toute l’équipe d’artistes et de techniciens de l’ex-ARIAS, reprenant les mêmes objectifs et le même domaine d’activité qu’ARIAS, et dont le bureau (Philippe SIDRE, Rémy ETIENNE et Cécile ANDREY) n’a eu de cesse que de rendre à nouveau viable cette belle structure et convaincre l’équipe de se constituer en société coopérative, afin d’éviter tout nouveau déboire avec un changement de gouvernance associative.

Un nouveau festival : Les Rendez-Vous d'Autrement Dit (2013).

Création des Rendez-vous d’Autrement dit, sur les traces du festival La Tête Ailleurs, avec un budget et un objectif plus modeste. Ouvert lors de la première édition aux seules compagnies d’Autrement Dit, il inclut maintenant dans son programme d’autres expériences régionales.

Création de la SCIC Autrement Dit (1er janvier 2015).

L'association Autrement Dit devient une Société Coopérative d'intérêts Collectifs, où tous les associés, salariés, artistes intervenants, usagers bénéficiaires et usagers bénévoles et salariés des structures partenaires ont un pouvoir décisionnaire concernant la vie et les orientations d'Autrement Dit.
X